Accueil

Sur la chaine Youtube et sur le facebook Doyenné  Comines-Warneton: infos récentes et vidéos liées à la vie des communautés chrétiennes locales

Lys et moi du 16 juin  n°203

Edito

Un saint des temps modernes… en attente d’une béatification

Au cours de ses homélies lors des messes dominicales, l’abbé Cardinael a souvent fait allusion à ce jeune garçon décédé en 2006 d’une leucémie foudroyante alors qu’il avait à peine 15 ans. Passionné et doué pour l’informatique, Carlo Acutis, originaire de Monza, avait réussi à accrocher toute une jeunesse en quête d’espoir d’avenir…

On ne compte plus les followers avec qui il dialoguait, promouvant la prière et exhortant à participer aux cérémonies religieuses et à l’eucharistie qui est l’autoroute pour le ciel. Il devient le témoin du Christ sur Internet. Son exposition numérique sur les miracles eucharistiques avait sensibilisé plus d’un. Il se disait ‘cyber-apôtre’ : son action prier pour les internautes. Son décès brutal à un âge où on commence seulement à découvrir le monde laisse pantois. Jean-Baptiste Maillard dit de lui : ce n’est pas un saint en noir et

blanc ou en statue, il a dépoussiéré la sainteté. Mais son action ne s’arrête pas à sa mort, des faits surnaturels ont interrogé ceux qui l’ont côtoyé et ceux qui dans le malheur ont fait appel à lui comme la guérison d’une malformation ou celle d’une jeune fille pour qui le monde médical s’est dit impuissant après une hémorragie cérébrale. Ce n’est pas simplement ces deux miracles qui ont frappé l’imagination mais beaucoup de bienfaits intervenus après avoir demandé l’intercession de Carlo. L’Eglise, d’abord sceptique, a confirmé le caractère providentiel de ces deux miracles et a reconnu les faits. Le pape François l’a béatifié le 10 octobre 2024 à Assise. Il est considéré comme le concepteur des sites Web et a documenté les miracles eucharistiques et approuvé les apparitions mariales. Sa dépouille est conservée dans une chasse à Santa Maria Maggiore à Assise.

Carlo propose une nouvelle façon d’évangéliser, plus moderne, accessible à tout moment aux croyants comme aux athées en conservant les motivations profondes de notre foi : la prière et la pratique les sacrements.

En mai 2024, la guérison miraculeuse d’une étudiante du Costa-Rica lui est attribuée. Elle ouvre la voie à la canonisation

Jean-Claude Walle

Voir le site miraclesdecarlo.com et encore Lights in the Dark sur Internet

Horaire des messes

 Paroisse saint-Chrysole, Comines

Dimanche 16 juin,10h30 : messe pour la communauté paroissiale ; messe en l’honneur de sainte Rita (N.). Mardi 18 juin, 14h : petite chapelle du collège, prière des mamans pour leurs enfants. Samedi 22 juin, 14h30 : mariage de Séverine Variot et Christopher Pynson. Dimanche 23 juin, 10h30 : messe pour la communauté paroissiale ; messe en l’honneur de sainte Rita (N). Mardi 25 juin, 14h : petite chapelle du collège, prière des mamans pour leurs enfants. Dimanche 30 juin, 10h, messe unique pour l’unité pastorale à Warneton.

Paroisse Notre-Dame de l’Assomption, Houthem

Vendredi 21 juin, 18h30 : messe. Samedi 22 juin,17h30 : messe pour les défunts de la paroisse. Vendredi 28 juin, 18h30 : messe.

Paroisse saint-André, Le Bizet

Samedi 15 juin, 17h10 : chapelet suivi de la messe pour deux défunts et les défunts de leurs familles. Dimanche 16 juin, 17h10 : chapelet suivi de la messe pour une famille. Lundi 17 juin, 17h10 : chapelet ; 17h30 : messe pour des défunts T. Mercredi 19 juin, 17h30 : messe pour une intention particulière. Vendredi 21 juin, 17h30 : messe pour la famille Corcos. Samedi 22 juin, 17h30 : messe pour deux défunts et les défunts de leurs familles. Lundi 24 juin, 17h30 : messe pour la famille Pétillon. Mercredi 26 juin, 17h30 : messe pour une famille P. Vendredi 28 juin, 17h30 : messe pour la famille Corcos. Samedi 29 juin, 17h30 : messe pour deux défunts et les défunts de leurs familles.

Paroisse Saint-Eloi, Ten brielen

Samedi 15 juin, 17h30 : messe dominicale. Lundi 17 juin, 18h30 : messe. Mardi 18 juin, 8h30 : messe. Lundi 24 juin ,18h30 : messe. Mardi 25 juin, 8h30 : messe.

Paroisse Saint-Martin,   Bas-Warneton

Dimanche 16 juin, 11h : messe suivie de la bénédiction des usagers de la route

Paroisse saints Pierre-et-Paul, Warneton

Dimanche 16 juin, 9h30 : messe pour la communauté paroissiale. Mercredi 19 juin, 18h : messe pour les paroissiens. Mercredi 26 juin, 18h : messe pour les paroissiens. Dimanche 30 juin, 10h : messe dominicale. Messe unique pour tout le doyenné.

Paroisse saints Pierre-et-Paul, Ploegsteert

Mardi 18 juin, 17h40 : chapelet ; 18h : messe. Dimanche 23 juin, 09h30 : messe pour Yvonne Leplat. Mardi 25 juin, 8h : messe pour Michel Maréchal et Hélène Verbeke.

Carnet de famille    

Ils nous ont quittés dans l’espérance de la Résurrection :

Danièle Bouchard de Comines, le 3 juin à l’âge de 78 ans. Josette Stricanne de Comines, le 3 juin à l’âge de 86 ans.

Premières communions et confirmations 2025

Voici les dates des premières communions pour 2025 :

Le dimanche 4 mai à 10h30 à Warneton

Le samedi 17 mai à 16 h à Ten Brielen

Le dimanche 18 mai à 10h30 à Comines

Le dimanche 25 mai à 10h30 à Ploegsteert

Les confirmations auront lieu le dimanche 27 avril 2025 à 10 h à Warneton

La séance d’inscriptions pour le caté 1 (enfants en 2e primaire) et caté 2 : le lundi 9 septembre de 16 h à 18h30 à l’église de Warneton.

L’équipe des catéchistes souhaite se renforcer en nombre. Si intéressé, merci de contacter la responsable Christine Liefooghe 056 55 73 78

Célébration d’avant les vacances du 30 juin 2024

Le 30 juin 2024 est un cinquième dimanche du mois. Une célébration dominicale aura lieu à 10h en l’église de Warneton. Ce sera l’occasion de réunir tous les groupes actifs du doyenné. Comme pour Noël, la chorale « chœur de Lys » de Warneton va s’adjoindre des enfants pour chanter. Les répétitions pour les enfants (de plus de 6 ans) auront lieu les mercredis 19 et 26 juin à 17h en l’église de Warneton. Pour rassembler le plus de fidèles possibles, une service co-voiturage sera mis en place. Si vous disposez de places ou si vous cherchez des places, merci de contactez Christine Liefooghe           056 55 73 78

Du culte du soleil aux feux de joie

Chaque année, dans la nuit du 23 au 24 juin, partout en Europe et jusqu’au Canada, de grands feux de joie s’allument dans les villes et villages et la même ambiance joyeuse et populaire enflamme le cœur des habitants : c’est la fameuse fête de la Saint-Jean ! 

couvrez avec nous cette tradition aux manifestations multiples qui, depuis le fond des âges, a su perdurer au fil des méandres de l’histoire.

Depuis la nuit des temps, les civilisations de l’hémisphère nord fêtent le solstice d’été aux alentours du 21 juin : jour le plus long de l’année. Pour les peuples, cette date est l’occasion de rendre un culte au soleil, considéré comme un dieu.

Jusqu’au Moyen Âge, il est coutume d’allumer dans la nuit de grands feux à la croisée des chemins, afin de chasser les sorcières qui errent dans la pénombre et de protéger les récoltes des orages et des tempêtes.

Comme pour de nombreuses fêtes antiques, l’Église catholique intervient au début de l’Antiquité tardive : voyant dans ces feux solsticiaux des rites païens répréhensibles, elle tente, avec le concours des empereurs romains d’Orient et d’Occident, d’y mettre un terme.

Pour transformer la fête en célébration religieuse, l’Église met l’accent sur le jour de la Saint-Jean-Baptiste : saint fondateur dans la religion chrétienne, que l’on fête le 24 juin. Messes, jours de jeûnes, solennités et octaves sont proclamés, mais rien n’y fait, les traditions perdurent. Aux quatre coins de l’ancien Empire romain, on continue à allumer de grands brasiers.

L’Église décide alors de christianiser complètement ce rite, fermant les yeux sur les feux de joie, elle autorise la liesse populaire en l’honneur de saint Jean-Baptiste.

Bals de village, valse des amoureux, jeunes gens qui sautent par-dessus les feux, sont autant d’images d’Épinal que l’on garde de la Saint-Jean.

En effet, si les traditions du 24 juin diffèrent, on retrouve des éléments communs. La fête commence souvent par une grand-messe, célébrée par le curé de la paroisse, pour la Saint-Jean-Baptiste. Dans de nombreuses régions, une veillée s’ensuit, où un immense feu de joie est allumé sur un bûcher soigneusement construit au préalable.

La Saint-Jean est aussi une fête qui célèbre la jeunesse, ainsi élit-on souvent un roi et une reine de la Jeunesse parmi les jeunes gens et les jeunes filles du village. La coutume veut, une fois que le brasier s’est affaissé, que les amoureux sautent ensemble par-dessus, en guise de porte-bonheur. La soirée se finit dans la joie générale avec un bal, parfois costumé.

D’après jaimemonpartimoine.fr