Accueil

Merci de consulter aussi la page Facebook: doyenné de Comines-Warneton pour suivre l’actualité des paroisses

L’aujourd’hui  de la Pentecôte

Le mot Pentecôte est la traduction du grec Penteconta qui veut tout simplement dire « Cinquante ». C’était à l’origine (et encore aujourd’hui) une fête juive: le cinquantième jour après la fête de la pâque juive (la sortie d’Egypte). C’est ce jour-là, nous dit le livre des Actes des Apôtres, que l’Esprit-Saint est descendu sur les Apôtres. Ils étaient jusqu’ alors apeurés craintifs, découragés. Cette Pentecôte leur donna force, courage et énergie pour devenir témoins de la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ: ce qu’il a dit, ce qu’il a fait, sa mort et sa résurrection. Ce jour-là fut pour eux comme une résurrection après la mort dans le découragement et défaitisme. Cette expérience d’espérance et de confiance ne pourrait-elle pas nous inspirer aujourd’hui? Nous aurions bien des raisons d’être comme eux apeurés, craintifs, découragés, défaitistes face à la situation de désaffection ou d’indifférence que rencontre l’annonce de l’Evangile. Sans doute, les chrétiens (réguliers ou occasionnels) se retrouvent pour des circonstances particulières, ou traditionnelles, et continuent vaillamment à essayer de vivre leur foi et leur espérance. Une façon de vivre en Eglise, que l’on a connue pendant des générations, est, reconnaissons-le, en train de mourir peu à peu… Nous pourrions (comme les Apôtres au Cénacle) nous refermer sur nous-mêmes en petits cercles privés d’initiés toujours moins nombreux, ou accueillir l’Esprit d’espérance, qui nous rendrait témoins de l’Heureuse Annonce de Jésus-Christ: nous sommes tous, également, et sans conditions, aimés d’un Dieu Père, qui nous invite par-là même à construire une famille humaine fraternelle, généreuse et solidaire. Ce seront ces témoins-là dont l’Eglise,  c’est-à-dire tous ceux qui mettent leur espérance en ce Dieu Père, a besoin maintenant, chacun selon son enthousiasme, son espérance et sa confiance. « C’est à l’amour que vous aurez les uns pour les autres que l’on reconnaitra que vous êtes mes disciples » (Jean, 13,33). Et à cela seulement… Chacun selon sa mission dans la communauté, mission vécue comme service… Prions le Père de nous donner son Esprit de Pentecôte. Alors, l’Evangile sera annoncé, témoigné et vécu. Autrement, sans doute, mais authentiquement.

Abbé Jean Demay

 

« Ce jour que fit le Seigneur est un jour de joie immense, Alléluia ! »