Accueil

Merci de consulter aussi la page Facebook: doyenné de Comines-Warneton pour suivre l’actualité récente des paroisses.

Mois des missions vu de Comines

Octobre est le mois de la mission universelle et ce 18 octobre est le dimanche des missions.

Chaque année le « Groupe Missionnaire de Comines » organise un repas au profit de nos missionnaires locaux. L’année dernière, un orphelinat de Guinée a également bénéficié du partage de la recette de ce repas. Notre mission de chrétiens est certes de témoigner de notre foi en paroles mais surtout par nos actions et par notre manière d’être au quotidien.

Des Cominois agissent ou participent à des projets spirituels et matériels dans le monde. Nos missionnaires, bien que vieillissants, sont toujours actifs et soutiennent encore des projets à distance ou sur le terrain. D’autres personnes soutiennent matériellement et physiquement des projets solidaires dans le monde.

Si tous les missionnaires de l’entité sont présents dans notre esprit et soutenus, citons particulièrement le père Patrick Masschelein qui continue inlassablement son travail pour les communautés chrétiennes sur le terrain malgré les difficultés importantes liées certes à la pandémie mais aussi aux troubles politiques qui secouent les citoyens et les chrétiens de Hong Kong. Action qui l’a même poussé jusqu’en Mongolie. Les bouleversements sont tellement grands que le village dans lequel il résidait quand j’ai pu le rencontrer dans sa mission a été totalement rasé et remplacé.

Cette année, Dieu a rappelé à lui deux de nos missionnaires. Ayons donc une pensée et une prière particulières pour sœur Marie-Henriette (Esther Dewulf), qui était missionnaire au Kasaï, dans une région particu-lièrement difficile d’accès, de même que pour le père Luc Becquart que j’ai eu la chance de rencontrer à l’époque dans sa mission au Congo quand il était à Kangu. De 1967 à 1994, il œuvra au Congo (Kinshasa, Boma, Tshela). Depuis 1994, sa mission était pastorale en Belgique.

« Aime ton prochain comme toi-même » Sans discrimination, c’est l’action d’une Française soutenue également par deux Comi-noises qui sont déjà allées ap-porter leur aide directement dans l’orphelinat « La maison du bonheur » à Conakry en Guinée, pays parmi les plus pauvres d’Afrique. L’objectif de cet orphelinat et de l’association Hakuna Matata qui le soutient est non seulement d’apporter le gîte, les vêtements et la nourriture à ses enfants orphelins mais surtout l’éducation et la scolarité pour les aider à sortir de l’engrenage de la misère et découvrir aussi les vertus de la solidarité et de l’entre-aide.

En cette période difficile, nous avons tous besoin de solidarité. Certains, plus que d’autres, ont besoin d’aide et de soutien. Il est indispensable de pouvoir l’apporter de façon efficace et non ostentatoire. Prions aussi pour ceux qui consacrent leur temps à aider les autres. Nous ne pouvons apporter notre aide partout où cela est nécessaire. Nous devons faire des choix. Nous faisons celui d’aider les projets des missionnaires issus de notre canton et de l’orphelinat soutenu par des Cominois.

Le contexte pandémique actuel ne nous permet pas d’organiser le traditionnel repas missionnaire en garantissant le respect de toutes les consignes sanitaires sans risque pour les participants. Mais nous ne voulons pas laisser passer le mois des missions sans tenter quelque chose, d’où notre présence aux célébrations des 17 et 18 octobre. Nous recevons chaque année de très nombreux lots pour notre tombola. Ils seront conservés pour un événement ultérieur dès que les conditions sanitaires le permettront. Nous remercions déjà les généreux donateurs.

Pratiquement, il vous reste la possibilité de faire des dons, même minimes, sur le compte bancaire du « Groupement missionnaire de Comines » n° BE05 0882 0379 5375 BIC GKCCBEBB. (Nous ne pouvons délivrer d’attestation pour une réduction fiscale éventuelle). En toute discrétion, des dons sous enveloppe fermée peuvent être remis en mains propres à Monique Dujardin ou Rita Durnez. Nous comptons donc sur votre générosité pour pouvoir apporter au moins la même aide que les années précédentes à nos missionnaires et à l’orphelinat « La maison du bonheur ».

Régis Mostaert

Pour le « Groupement missionnaire de Comines »,