Lys et moi express (n°129 – 14 juin 2020)

Edito

 Le retour très attendu des messes

Dans la phase de déconfinement de ce lundi 8 juin, les célébrations religieuses en paroisses s’adapteront aux conditions sanitaires

Dans les divers évêchés de l’Église catholique de Belgique, les prêtres ne dirigent plus seuls les paroisses. Des Equipes d’Animation Pastorale avec des laïcs prennent en charge les communautés paroissiales. Pour Comines-Warneton, cette équipe placée sous la responsabilité de l’abbé Joseph Nyembo s’est réunie ce jeudi soir pour préparer le retour des célébrations. « Il était grand temps que les eucha-risties puissent reprendre. Les pa-roissiens étaient demandeurs de pouvoir commu-nier lors d’une messe. Compte- tenu de la limite maximale de cent personnes pour une célébration, nous avons établi un horaire pour les trois week-ends de juin. Nous avons opté pour des messes dans les quatre plus grandes églises du doyenné. Le dimanche, il n’y aura pas de messes à Ten Brielen, à Bas-Warneton, aux Cinq Chemins à Comines. L’église d’Houthem est actuellement fermée pour cause de restauration due à une poutre abimée » précise l’abbé Joseph.  Concrètement, les différentes fabriques d’église doivent veiller aux mesures générales de distanciation physique, de dispositions sanitaires ainsi que le réaménagement intérieur des édifices pour la circulation des fidèles. Gérard Garrez, secrétaire de la fabrique d’église de Warneton, nous en parle « Nous recevons régulièrement des consignes pratiques venant de l’Evêché de Tournai. J’ai rencontré plusieurs fois André Radermecker, président de la fabrique locale pour la mise en ordre comme celle des gels, des sprays… Pour l’aménagement intérieur, notre sacristain salarié s’en occupe. Nous sommes prêts pour les messes du prochain week-end »

 Pour les funérailles, les familles détermineront avec les pompes funèbres le lieu de la célébration en fonction du nombre de participants. Pour les premières communions et la confirmation, les catéchistes com-muniqueront de nouvelles dates dès que les églises pourront accueillir une assemblée plus importante. Pour les mariages à l’église de cet été, ils ont été postposés compte-tenu du nombre restreint d’invités.

’abbé Nyembo conclut « L’Equipe d’Animation Pastorale se réunira fin juin pour préparer le retour à une assemblée plus large début juillet. Ce dimanche 14 juin, la liturgie célèbre le Saint-Sacrement du corps et sang du Christ. Cette fête met en évidence l’importance de l’eucharistie pour le retour des messes dominicales ».

Edouard Debelder

(paru dans le quotidien l’Avenir du lundi 8 juin 2020)

Horaire des messes

Messes des week-ends

Samedi 13 juin, Saint-Chrysole, Comines: 17h30; Saint-André, Le Bizet: 17h30; Saints Pierre-et-Paul, Warneton: 17h30.

Dimanche 14 juin, Saint-Chrysole, Comines: 10h30; Saints-Pierre-et-Paul, Warneton: 9h30; Saints-Pierre-et-Paul, Ploegsteert: 9h30.

Samedi 20 juin, Saint-Chrysole, Comines: 17h30; Saint-André; Le Bizet, 17h30; Saints-Pierre-et-Paul, Warneton: 17h30.

Dimanche 21 juin, Saint-Chrysole, Comines, 1h30;    Saints-Pierre-et-Paul, Warneton: 9h30; Saints-Pierre-et-Paul, Ploegsteert: 9h30.

Samedi 27 juin, Saint-Chrysole, Comines: 17h30; Saint-André, Le Bizet: 17h30; Saints-Pierre-et-Paul, Warneton: 17h30.

Dimanche 28 juin, Saint-Chrysole, Comines: 10h30; Saints-Pierre-et-Paul, Warneton: 9h30; Saints-Pierre-et-Paul, Ploegsteert:9h30.

N.B.: Durant ce mois, il n’y a pas de messe dominicale à Houthem (église en sécurisation) ni aux Cinq Chemins ni à Bas-Warneton ni à Ten-Brielen.

Messes de semaine

Le lundi: Saint-Chrysole, Comines, 18h30; Saint-André Le Bizet, 18h.

Le mardi: Chapelle des Cinq-Chemins, Comines, 8h30; Saints-Pierre-et-Paul, Ploegsteert, 18h.

Le mercredi: Saint-Martin, Bas-Warneton, 8h30; Saints-Pierre-et-Paul, Warneton, 18h; Saint-André, Le Bizet, 18h.

Le jeudi: Chapelle des Cinq-Chemins, Comines, 8h30.

Le vendredi, Saint-André, Le Bizet, 18h.

Intentions de messes pour Le Bizet

 Samedi 13, 17h30 : messe pour des défunts. Lundi 15, 18h : messe en remerciement à sainte Rita. Mercredi 17, 18h : messe pour la famille Corcos-Giron. Vendredi 19, 18h : messe pour une intention particulière. Samedi 20, 17h30 : messe pour Jeannette Desoutter. Lundi 22, 18h : messe pour une famille. Mercredi 24, 18h : messe pour M.C.J.L.G.B. E.C.M.C. Vendredi 26, 18h : messe pour O.T.O.D. Samedi 27, 17h30 : messe pour une défunte et sa famille.

Intentions de messes pour Ploegsteert

 Dimanche 14, 9h30 : messe pour la communauté paroissiale et pour des défunts. Mardi 16 juin, 18h : messe pour les défunts d’une famille (W.P.-D.S.). Dimanche 21, 9h30 : messe pour la communauté paroissiale et pour des défunts. Mardi 23, 18h : messe pour les défunts d’une famille (W.P.-D.S.) ; pour un défunt (E.W.) ; pour les défunts d’une famille (M.V.). Dimanche 28, 9h30 : messe pour la communauté paroissiale et pour des défunts.

 Intentions de messes  pour Comines

 Samedi 13, 17h30 : messe. Lundi 15, 18h30 : messe pour une défunte. Mardi 16, chapelle, 8h30, messe pour une défunte (M.L.). Jeudi 18, chapelle, 8h30 : messe en l’honneur de sainte Rita. Samedi 20, 17h30 : messe pour une famille (N.). Dimanche 21, 10h30 : messe pour des familles (L.D.). Lundi 22, 18h30 : messe pour une défunte (M.L.). Mardi 23, chapelle, 8h30 : messe pour une famille (N.). Jeudi 25, chapelle, 8h30 : messe pour des familles (L.D.). Samedi 27, 17h30 : messe pour des défunts (C.D.). Dimanche 28, 10h30 : messe pour une famille (N.).

Carnet de famille

Depuis le 17 mars, il ne nous a pas été possible de noter les noms de nos paroissiens défunts. La raison en est simple : la célébration de leurs funérailles n’ayant pas eu lieu dans nos églises, mais bien dans les cimetières avec un minimum de participants avec, en corollaire, que les pompes funèbres ne nous avertissaient pas de la cérémonie religieuse.

 Funérailles dans nos églises depuis le 1er juin:

Gilbert Doize de Comines, le 4 juin, à l’âge de 90 ans.

Nouveau « Lys et moi mag »

Témoins du confinement local

Nous ne pouvions passer sous silence les réactions face à ce temps de pandémie. Elle n’était pas la seule dans l’histoire de l’humanité. La grippe de Hong-Kong en 1968 a tué plus d’un million de personnes. En cette fin mai, nous avons recueilli de nombreux témoignages que nous publions dans un prochain magazine gratuit « Lys et moi mag ». Il sera distribué début juillet en toute boite dans l’entité cominoise. A titre d’exemple, nous partageons le témoignage de Christine Milleville, membre de l’EAP que n’avions pas pu insérer dans notre magazine trimestriel.

Le printemps 2020

Cette période restera dans notre mémoire, en tout cas dans la mienne. Ces quelques semaines ont changé la vie du monde entier et comment expliquer cela à titre personnel ?

Tout d’abord, mes journées très chargées par ma profession, mes différents engagements qui occupent pas mal de soirées, les cours que je donne et d’autres auxquels je participe quelques   week-ends par an, ont tout à coup été réduites à quelques heures voire aucune heure de travail. Cela ne m’était jamais arrivé en presque trente-cinq années d’activités professionnelles, excepté en vacances bien sûr.

Tout en étant consciente de la gravité de la situation, j’ai évité de me laisser envahir par la peur, car à mon sens, c’est important de garder la sérénité pour rester en bonne santé. J’ai pris toutes les précautions comme il était demandé, d’autant plus que j’ai continué à faire quelques soins importants. Et dès début mars, nous avons pris un traitement naturel pour augmenter notre immunité.

Me retrouver à la maison, presque sans travail, m’a perturbé au début. Mais j’ai pu me réapproprier mon chez moi, notre chez nous et en riant avec mon mari, on s’est dit que plus tard, la retraite à deux allait être possible. Dommage qu’il y ait tant de souffrances pour de nombreuses personnes, dont certaines autour de nous : soit au niveau santé, d’autres au niveau professionnel, d’autres ont leurs projets interrompus. Ces amis subissent bien plus que nous, face à toutes les conséquences de cette pandémie. Et nous tentons de les aider en restant à leur écoute. Ils sont bien entendu dans nos pensées, dans nos prières.

C’était très contradictoire dans mon esprit : j’étais triste d’être séparée de mes enfants, d’être témoin de souffrances, d’incohérences, d’être privée de liberté, mais heureuse d’être avec mon mari, de retrouver le calme, de voir que l’essentiel est bien suffisant, de constater que j’avais du temps ! Pour mes perspectives d’avenir, j’aimerai tout simplement garder cette dernière phrase en mémoire !

Christine Milleville

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *