« Lys et moi express » spécial Pâques uniquement sur le net

Le Petit Mot de la rédac

Toutes les deux semaines, ‘le Lys et moi express’ est inséré comme article dans le site du doyenné pour ceux qui veulent garder le contact avec les paroisses cominoises même à grande distance.

En ce temps de confinement pour lutter contre le coronavirus, nous avons décidé en accord avec le ‘curé’ Joseph Nyembo de publier le ’Lys et moi express’ uniquement sur le web. En l’absence de célébrations et eucharisties dans nos églises, les paroissiens ne pourraient que très difficilement se servir des petits feuillets bleus bimensuels. De plus, notre lieu de photocopies est fermé.

En cette fête de Pâques, il était important de communiquer lap1130600 Bonne Nouvelle de la Résurrection. Dans cette édition spéciale, il n’y aura ni horaire de messes, ni agenda… mais différentes méditations et témoignages. Nous veillons aussi à communiquer le plus largement possible sur la page Facebook du doyenné de Comines-Warneton, notamment les heures des célébrations en TV et radio. Vos likes sont un encouragement pour nous.

Dès que nos évêques auront décidé de rouvrir nos églises pour des célébrations, nous mettrons tout en œuvre pour sortir au plus vite un ‘Lys et moi express’ avec les horaires de messes. Lorsque le confinement sera terminé, nous publierons aussi nouvelles dates pour les premières communions et confirmations puisque les évêques postposent celles d’avril et mai.

Bonne fête de Pâques où le Christ est loin d’être confiné dans son tombeau.

Jean-Claude Walle et Edouard Debelder

PS : Un petit geste pascal… pourquoi ne pas imprimer ce « Lys et moi express » spécial pour des ainés qui n’ont pas d’ordinateur

**********************************

Une semaine sainte peu commune

Depuis la mi-mars, les célébrations n’ont plus lieu avec une assemblée dans les diverses églises. Face à ce moment hors du commun dans l’histoire de l’Eglise, nous avons contacté les prêtres et les deux communautés de religieuses du doyenné de Comines.

L’abbé André Cardinael, prêtre de l’Unité Pastorale confiné vit à la cure du Bizet : « Je visIMG_3307 mon confinement dans la prière dont le chapelet et la messe en union avec les paroissiens qui me téléphonent pour me confier leur peur et leur souffrance. En solidarité avec le personnel soignant, je fais fonctionner les cloches durant cinq minutes chaque soir à 20 h.  Bravo pour leur courage ! » L’abbé se donne un horaire journalier précis avec des temps de prières, de chapelet, d’eucharistie mais aussi de lectures (« le Pape François a des livres extraordinaires » précise-t-il), d’informations télévisées, d’entretien et de marche au jardin ponctués par les repas et l’entretien de la maison.

A Ten-Brielen, l’abbé Jean Demay nous décrit les derniers jours vers Pâques. « Pour la première fois depuis 50 ans exactement (la première fois en 1971), je ne célèbrerai pas les offices de la semaine sainte. Ce sera une semaine étrange. Confiné comme beaucoup, je suivrai ces offices sur KTO, en union de prière avec les paroissiens de Comines et d’ailleurs. Entretemps, je passe prier à l’église, je lis, je fais de la musique, je rafraichis mon néerlandais et sors prendre l’air en faisant le tour du bloc… A 20h, je fais sonner les cloches de l’église pour remercier tous ceux qui se dévouent au service des autres… C’est réellement une communion de vie avec tous, un confinement que nous partageons tous ».

Le doyen Joseph Nyembo a commencé la semaine sainte en cueillant du buis et en le bénissant lors de la messe des rameaux. « Du lundi au Jeudi saint, je vais prier les Laudes le matin, le chapelet de Lourdes l’après-midi et le soir les vêpres pour terminer avec les complies. Le vendredi saint, sera une journée désert avec le jeûne, la prière du rosaire, la méditation de la Parole de Dieu, un temps de silence intérieur, le chemin de croix et l’office de la passion avec le Pape. Le Samedi saint va terminer le temps de désert jusqu’au début de la célébration de ma veillée pascale ».

Avec ceux qui souffrent

Sœurs Magda et Rosa de la communauté de Béthanie vont vivre une Semaine Sainte particulière. « C’est une Semaine Sainte tout à fait particulière, qui touche et qui bouleverse bien des familles, notre pays, notre monde. Et ce qui touche notre voisinage, nos familles, notre pays et notre monde, nous touche aussi, en tant que communauté religieuse. Jésus se laissait toucher jusqu’aux entrailles par le vécu des IMG_1559 - Copie (2)personnes qu’il rencontrait. Nous voulons être proches de ceux et celles qui souffrent, qui sont seuls. Nous gardons le contact par téléphone avec nos sœurs en maison de repos et bien d’autres personnes, nous faisons des courses pour une autre personne. Nous prions pour toutes les familles touchées, pour ceux et celles qui se dévouent jour et nuit et risquent leur vie dans le domaine de la santé ou de la sécurité, sans oublier les nombreux réfugiés dont on ne parle plus en ce moment. Cette Semaine Sainte, nous la vivrons en profonde communion avec tous ceux qui souffrent de quelque façon que ce soit et nous méditons la Parole de Jésus aux derniers moments de sa vie donnée par amour pour nous tous.Pour les offices de la Semaine Sainte, nous suivrons les émissions par live streaming sur internet ou à la télévision, ce qui élargit notre communion à l’Eglise universelle. »

La Passion avec l’humanité entière

A Comines, Sœurs Viviane et Dominique de la communauté de Saint-Charles respectent le mieux possible les directives données afin de ne pas se faire « manger » par ce virus et surtout afin de ne pas le propager. « Comme chaque jour ordinaire, nous prions l’office, le chapelet.  Pour la messe, nous la suivons le matin à 10h à Lourdes (KTO).  Nous sortons le moins possible et personne ne rentre sauf l’après-midi pour le chapelet : là, c’est le monde entier qui entre et pour lequel nous prions.  Il y a aussi le téléphone qui chauffe : beaucoupIMG_7880 de gens souffrent de solitude ou ont peur, il est donc important de les contacter, de les écouter et de les rassurer voire d’encourager ceux ou celles qui doivent vivre en ayant quelqu’un en clinique.  Nous avons aussi repris pour tout le temps de la pandémie notre fille de cœur : Nathalie est avec nous et ne comprend pas toujours qu’il ne s’agit pas « d’un grand congé ». La semaine sainte, nous la suivrons grâce aux nombreuses émissions de KTO ou sur notélé vendredi prochain à 15h.  Ce sera vraiment la semaine de la Passion pour toute l’humanité cette année. Tous ces événements, toutes les personnes en souffrance, nous les présentons au Seigneur et à la Vierge Marie chaque jour. De plus, nous essayons de ne pas perdre notre humour ! »

Publié par Edouard Debelder le mercredi 8 avril dans « Le Courrier » (L’Avenir)

**********************************

Patrick Masschelein témoigne de la situation à Hong-Kong

Eh oui, le virus sème la panique dans le monde entier, quoique l’Europe semble en souffrir beaucoup plus en ces jours-ci. Les Européens, en grande partie, ne sont pas très convaincus du danger, de la contagion, et donc, ne prennent pas toutes les précautions qu’ils devraient prendre.

C’était comme ça ici aussi, en 2003, lors de l’épidémie SARS. Les Chinois de Hong Kong ne l’ont pas prise au sérieux, à l’époque. Et résultat : trois cents morts en quelques semaines sur ce petit territoire de sept millions d’habitants. Mais aujourd’hui, la leçon a porté ses fruits : tout le monde porte un masque facial du matin au soir, on garde ses distances, et on ne sort plus que si c’est vraiment nécessaire. Résultat : quatre morts seulement en trois mois. La différence est évidente, n’est-ce pas ?

IMG_9969Evidemment, c’est dur : les écoles, églises, lieux de sports, etc. sont tous fermés. Et cela fait tout drôle de voir notre église vide un dimanche, quand d’habitude, l’église est pleine de monde les dimanches. Les baptêmes d’adultes n’auront pas lieu à Paques, comme d’habitude, peut-être à la Pentecôte ? Ce n’est pas encore décidé. La seule chose qui fonctionne encore, c’est les enterrements, mais uniquement pour les proches de la famille.

Les écoles sont toutes fermées depuis plusieurs semaines, déjà. Et ça, c’est plutôt dur pour les familles. On n’a pas de jardin ici, comme en Europe. Alors, imagine un couple avec deux petits enfants 24 heures sur 24 au trentième étage d’un haut building !?!? Certains cours se donnent sur l’internet, mais les pauvres n’ont pas d’ordinateur chez eux. Et ils vivent dans une petite pièce, les uns sur les autres, sans espace… Ou alors, papa fait son travail à la maison, maman aussi, et il n’y a qu’un ordinateur pour deux adultes, et deux enfants… Les conflits de familles se multiplient, et on ne sait combien de temps cela va durer ???

Quant à moi, j’ai eu beaucoup de chance. J’ai pu assister à une ordination d’un jeune confrère chinois chez lui au Shaanxi en Chine le 1er janvier, et je suis rentré à Hong Kong juste à temps, avant que les frontières ne se ferment avec la Chine.

Puis ma sœur Pascale est venue passer le Nouvel An Lunaire ici chez moi fin janvier, et est partie juste avant que les cas d’infections ne se multiplient.

Puis, je suis allé aux Philippines assister à l’ordination d’un jeune confrère Philippin chez lui à Bohol le 1er février, et j’ai pu rentrer à Hong Kong juste avant que les vols entre Hong Kong et Manilla ne soient supprimés.

Rendons grâce à Dieu, Il m’a bien protégé, et, pour le moment, je garde la forme, malgré mon âge avancé…

 J’ai été très choqué d’apprendre la mort de mon copain de classe Christian Duhayon, avec qui j’avais fait mes études au collège il y a bien longtemps. C’était un gai luron, et on se revoyait avec joie à chacun de mes retours en Belgique. Comme c’est triste.

 Bon courage à vous tous, et en union de prières,

 Patrick Masschelein

**********************************

Soutenir les projets d’Entraide et Fraternité à Haïti

E&F_couleursLe saviez-vous ? L’espérance de vie en Haïti est de 63 ans. Notre programme ‘droit à l’alimentation’ permet d’améliorer durablement les conditions de vie des Haïtiens et Haïtiennes en soutenant directement des projets locaux. Vous pouvez soutenir notre action par un don, promesse d’un avenir meilleur pour le peuple haïtien via www.entraide.be/don ou par virement BE68 0000 0000 3434. A partir de 40€ de don vous aurez une attestation fiscale. Merci de votre générosité !

**********************************

Méditation de Martin Gray                                                              (reçu de la pastorale de la Santé via les Sœurs de Saint-Charles)

Je clame                                                                                                                                               Que la vie est  indestructible                                                                                                       Malgré la mort

Que l’espoir est un vent vif                                                                                                                 qui doit balayer le désespoir.

Que l’autre est un frère                                                                                                                   avant d’être un ennemi.

Qu’il ne faut jamais désespérer                                                                                                            de soi-même et du monde.

Que les forces qui sont en nous,                                                                                                           les forces qui peuvent                                                                                                                          nous soulever sont immenses.

Qu’il faut parler l’amour et non                                                                                                         les mots de la tempête et du désordre.

Que la vie commence aujourd’hui                                                                                                       et chaque jour, et qu’elle est l’espoir.

**********************************

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *