Lys et moi express (n°112 / 7 juillet 2019)

Edito

A la recherche du divin pendant les vacances.

Juillet et août, périodes tant souhaitées après une année de labeur, sont propices au défoulement, au repos, à la détente. Tous nous y aspirions, tant les projets, les buts de loisirs hantaient nos nuits.  Qu’ils se concrétisent en voyages par-delà les mers, en journées découvertes en famille, en excursions touristiques, en recherches culturelles, en activités sportives, nous avons tous un point de chute qui galvanise notre énergie. Mais est-il besoin d’aller loin et dépenser les économies amassées tout au long de l’année pour être vraiment heureux? Il y a près de chez nous tant de charmes bucoliques.

Et Dieu aurait-il une petite place dans tout cela? Nos convictions religieuses resteraient-elles au placard? Nos croyances seraient-elles étouffées par le  flot d’infos et d’intox? Si certains en profiteront pour se rendre en pèlerinage dans les lieux saints, si d’autres se ressourceront  dans les centres mariaux, la plupart d’entre nous ne partira pas. A ceux-là, nous proposons quelques idées de balades génératrices de connaissances locales centrées sur les croyances de nos aïeux.

L’Office du Tourisme de Comines-Warneton vient d’éditer une brochure qui a pour but de guider le promeneur à la découverte de témoins de notre passé religieux populaire. Par deux balades à travers la campagne, le visiteur est emmené dans des chemins où la foi de nos aïeux s’est manifestée dans la pierre. Les chapelles érigées en reconnaissance des grâces reçues ou de souhaits con-crétisés et les niches protec-trices encla-vées dans les façades en font la part belle à côté d’autres caractéristiques architecturales, sculpturales et mémo-rielles. Citons la Chapelle Rompue dans laquelle on vénère Notre-Dame de Consolation, la chapelle des Prés au sommet du Rosenberg, le calvaire Demol dans le chemin des Vaches, la chapelle Pétillon et sa célèbre Piéta, rue du Romarin. Signalons encore la chapelle sainte Thérèse récemment désacralisée et le calvaire au carrefour du Gheer. Nous n’oublierons pas les cimetières du Commonwealth qui jalonnent notre territoire et qui nous font imman-quablement penser au sacrifice des nombreux soldats morts pour notre liberté.

Ce fascicule abondamment illustré et richement commenté ne peut que suggérer des réflexions aptes à nous convaincre à l’appel du divin. Ce guide est divisé en deux promenades qui se parcourent aussi bien à pied qu’à vélo(ou même en voiture pour les moins-valides) L’une de 10 km traverse la campagne de Ploegsteert, l’autre  de 8 km englobe Le Bizet et Le Gheer. Le guide est gratuit et est disponible à l’Office du Tourisme et dans les hôtels de ville de l’entité cominoise. Bonnes promenades!

Jean-Claude Walle

PS : La chapelle Notre-Dame de Grâce implantée au centre-ville de Comines (rue de la Procession, juste à côté de l’escalier extérieur) menant à la bibliothèque vient d’être remise à neuf par les Services techniques de la Ville.

Horaire des messes

Paroisse saint-Chrysole, Comines

Dimanche 7 juillet, 10h30 : messe pour la communauté paroissiale ; messe pour des défunts (F.H.). Lundi 8 juillet, 18h30 : église, messe. Mardi 9 juillet, 8h30 : chapelle, messe pour une défunte (T.M.). Lundi 11 juillet, 8h30 : chapelle, messe pour une défunte (G.V.). Dimanche 14 juillet, 10h30 : messe pour la communauté paroissiale ; messe pour les époux Joseph Delbecque-Maria Verleure et leurs petits-enfants Alex et Anne. Lundi 15 juillet, 18h30 : église, messe. Mardi 16 juillet, 8h30 : chapelle, messe pour un défunt (P.T.). Jeudi 18 juillet, 18h30 : chapelle, messe pour une famille (T.V.). Samedi 20 juillet, 17h30 : chapelle, messe pour une défunte (M.L.D.). Dimanche 21 juillet, 10h30 : messe pour la communauté paroissiale ; messe pour les prêtres décédés de la paroisse.

Paroisse saints-Pierre-et-Paul, Warneton

Dimanche 7 juillet, 9h30 : messe dominicale. Dimanche 21 juillet, 9h30 : messe dominicale. (pas de messes le mercredi matin vu l’absence du doyen Joseph Nyembo).

 Paroisse saints-Pierre-et-Paul, Ploegsteert

Mardi 9 juillet, 18h : messe pour des défunts. Dimanche 14 juillet, 9h30 : messe pour la communauté paroissiale ; messe pour des défunts. Mardi 16 juillet, 18h : messe pour des défunts.

Paroisse saint-André, le Bizet

Samedi 6 juillet, 17h30 : messe pour Renée Godvin ; messe pour les défunts de la famille L.P. Lundi 8 juillet, 18h : messe pour Etienne Sabin et les familles Sabin-Béghin et Balloy-Maes. Mercredi 10 juillet, 18h : messe pour une famille. Vendredi 12 juillet, 18h : messe pour la famille Corcos-Giron. Samedi 13 juillet, 17h30 : messe pour Jeannette Desoutter ; messe pour les défunts de la famille L.P. Lundi 15 juillet, 18h : messe en remerciement à sainte Rita. Mercredi 17 juillet, 18h : messe pour J.D.M.T. Vendredi 19 juillet, 18h : messe en l’honneur de saint Antoine de Padoue. Samedi 20 juillet, 17h30 : messe pour Jacqueline Decramer ; messe pour les défunts d’une famille ; messe pour les défunts de la famille L.P.

Paroisse Notre-Dame de l’Assomption, Houthem 

Vendredi 12 juillet, 18h30 : messe. Samedi 13 juillet, 17h30 : messe pour les défunts de la famille Rosseel-D’Hondt. Vendredi 19 juillet, 18h30 : messe. Dimanche 21 juillet, 11h : Te Deum à l’occasion de la fête nationale belge.

Paroisse saint-Martin, Bas-Warneton

Mercredi 10 juillet, 8h30 : messe hebdomadaire. Dimanche 14 juillet, 11h : messe dominicale. Mercredi 17 juillet, 8h30 : messe hebdomadaire.

 Paroisse saint-Eloi,    Ten-Brielen

Dimanche 14 juillet, 9h15 : messe dominicale.

Carnets de famille

Nous ont quittés dans l’espérance de la résurrection:

Simonne Platteau de Comines, le 19 juin à l’âge de 96 ans. Jules Glorieux de Warneton, le 21 juin à l’âge de 94 ans. Denise Odent de Warneton, le 23 juin à l’âge de 93 ans

Fête nationale

Le dimanche 21 juillet à 11h, le Te Deum à l’occasion de la fête nationale belge sera chanté en l’église de l’Assomption à Houthem. Le Te Deum est un hymne liturgique chanté à l’occasion de services solennels, comme la fête nationale, où l’on vient remercier Dieu pour les bienfaits qu’Il nous accorde. Après la cérémonie, les autorités se rendront au cimetière pour y déposer une gerbe au monument aux morts.

Dans l’après-midi au centre de Comines, ce sera la fête des Marmousets avec son cortège rubanier et folklorique. Le soir, le feu d’artifice sera unique puisqu’il aura lieu à bruit contenu dans le respect du bien-être animal.

Dans le cadre des Marmousets, le musée de la rubanerie sera ouvert exceptionnellement un jour férié de 10h30 à 12h. Les visites se font uniquement sur réservation au 056 58 77 68 ou  larubanerie@yahoo.fr

Atelier Chants

Dans le cadre des journées du patrimoine aura lieu ce samedi 7 septembre de 10h à 12h en l’église Saint-Chrysole un atelier chants pour les enfants de 8 à 12 ans  (répertoire profane adapté aux enfants) animé par Nicolas Buytaert, organiste et professeur de musique avec à 11h45: aubade musicale ouverte à tous. Participation gratuite mais inscription obligatoire par mail: nbuytaer@yahoo.fr (minimum de 25 enfants)

Fêtes patronales à venir

8 juillet : saint Thibaut (XIIIe siècle)

Ce chevalier se fit moine au monastère Cistercien des Vaux-de-Cernay (Yvelines) dont il devient abbé. Il était ami de saint Louis.

9 juillet : sainte Amandine (XIXe siècle)

Partie en mission en Chine, cette religieuse franciscaine belge fut assassinée pendant la guerre chinoise des Boxers. Elle a été canonisée en 2000.

10 juillet : saint Benoit de Nursie (Ve siècle)

Fondateur du monastère bénédictin du Mont-Cassin (Italie), il est honoré comme le « père des moines d’Occident ». Paul VI le proclama patron de l’Europe en 1964.

15 juillet : saint Bonaventure (XIIIe siècle)

«Sans la prière, n’espérez pas croitre en vertus » affirmait ce grand théologien, docteur en théologie, qui fut le septième ministre général de l’ordre des Frères Mineurs.

16 juillet : saint Hélier (Ve siècle)

Cet ermite belge vécut à Jersey et a donné son nom à la capitale de cette ile anglo-normande.

18 juillet : saint Frédéric (IXe siècle)

Evêque d’Utrecht (Pays-Bas), il mourut assassiné dans sa cathédrale sur l’ordre de l’impératrice Judith, à qui il avait osé reprocher ses mœurs dissolues.

(source Prions en Eglise juillet 2019)

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *